Accueil /
Introduction

Observer, raisonner, diagnostiquer, protéger le verger avec la meilleure des techniques en préservant la biodiversité et l’environnement, tels sont les enjeux pour les pomiculteurs Vergers écoresponsables, pour proposer des fruits sains et savoureux aux consommateurs. Leur éthique de production repose sur le principe qu’aucune intervention n’est automatique, et chacune doit être techniquement justifiée.

Gestion de la tavelure

Parmi toutes les maladies des pommiers, la tavelure est bien l’ennemi n° 1. Elle peut altérer significativement la qualité des fruits et abîmer les arbres, voire détruire totalement la récolte.

 

Il s’agit d’un champignon qui va se développer, au printemps uniquement, sous certaines conditions de température et d’humidité et qui génère des taches brunes sur les feuilles et sur les fruits, les rendant impropres à la consommation. Il est donc essentiel de s’en protéger en choisissant la technique la plus pertinente grâce à une bonne analyse de la situation.

 

Bien protéger, c’est déjà limiter et anticiper les risques d’attaques, puis intervenir seulement quand cela est indispensable.

 

Prophylaxie : Limiter les risques de tavelure par le broyage des feuilles à l’automne

Dès l’automne, le pomiculteur va agir de manière préventive en broyant les feuilles qui sont au sol et en les éliminant, afin de limiter les « foyers dormants » de ce champignon qui sont naturellement présents dans le verger. En éliminant ces foyers, le pomiculteur limite la projection de spores qui contamineront les feuilles et les fruits lorsque les conditions d’humidité et de chaleur seront favorables au développement du champignon.

90% des pomiculteurs agréés Vergers écoresponsables procèdent au broyage des feuilles à l'automne.

Gestion de la tavelure

Parmi toutes les maladies des pommiers, la tavelure est bien l’ennemi n° 1. Elle peut altérer significativement la qualité des fruits et abîmer les arbres, voire détruire totalement la récolte.

 

Il s’agit d’un champignon qui va se développer, au printemps uniquement, sous certaines conditions de température et d’humidité et qui génère des taches brunes sur les feuilles et sur les fruits, les rendant impropres à la consommation. Il est donc essentiel de s’en protéger en choisissant la technique la plus pertinente grâce à une bonne analyse de la situation.

 

Bien protéger, c’est déjà limiter et anticiper les risques d’attaques, puis intervenir seulement quand cela est indispensable.

 

Prophylaxie : Limiter les risques de tavelure par le broyage des feuilles à l’automne

Dès l’automne, le pomiculteur va agir de manière préventive en broyant les feuilles qui sont au sol et en les éliminant, afin de limiter les « foyers dormants » de ce champignon qui sont naturellement présents dans le verger. En éliminant ces foyers, le pomiculteur limite la projection de spores qui contamineront les feuilles et les fruits lorsque les conditions d’humidité et de chaleur seront favorables au développement du champignon.

90% des pomiculteurs agréés Vergers écoresponsables procèdent au broyage des feuilles à l'automne.

La gestion de la tavelure