Accueil /
Introduction

Observer, raisonner, diagnostiquer, protéger le verger avec la meilleure des techniques en préservant la biodiversité et l’environnement, tels sont les enjeux pour les pomiculteurs Vergers écoresponsables, pour proposer des fruits sains et savoureux aux consommateurs. Leur éthique de production repose sur le principe qu’aucune intervention n’est automatique, et chacune doit être techniquement justifiée.

Protection contre le gel et la grêle

Le gel sur fleur ou sur fruit peut détruire une récolte. Les pomiculteurs doivent donc protéger leur verger des températures négatives, surtout si elles durent.

Différents systèmes sont utilisés.
Le plus répandu est le système par aspersion : dès que la température est proche de zéro, on va arroser le verger sur frondaison. Une petite pellicule de glace va venir se former autour de la fleur ou du fruit formant une carapace de protection avec une température constante à l’intérieure (à l’image d’un igloo).

On trouve également des tours antigel dans les vergers : en brassant l’air, ces tours permettent de gagner 2 ou 3°C.

Des systèmes de chaufferettes peuvent également être mis en place pour réchauffer l’atmosphère, mais ils sont coûteux et plus longs à déclencher.

 

Contre la grêle, les pomiculteurs installent des filets paragrêle. Déployés au printemps, ils permettent de protéger les fleurs et les fruits de la floraison jusqu’à la récolte.

Protection contre le gel et la grêle

Le gel sur fleur ou sur fruit peut détruire une récolte. Les pomiculteurs doivent donc protéger leur verger des températures négatives, surtout si elles durent.

Différents systèmes sont utilisés.
Le plus répandu est le système par aspersion : dès que la température est proche de zéro, on va arroser le verger sur frondaison. Une petite pellicule de glace va venir se former autour de la fleur ou du fruit formant une carapace de protection avec une température constante à l’intérieure (à l’image d’un igloo).

On trouve également des tours antigel dans les vergers : en brassant l’air, ces tours permettent de gagner 2 ou 3°C.

Des systèmes de chaufferettes peuvent également être mis en place pour réchauffer l’atmosphère, mais ils sont coûteux et plus longs à déclencher.

 

Contre la grêle, les pomiculteurs installent des filets paragrêle. Déployés au printemps, ils permettent de protéger les fleurs et les fruits de la floraison jusqu’à la récolte.

La protection contre la grêle