Accueil /
Printemps

Au printemps, le producteur surveille la floraison : abeilles et bourdons pollinisent les fleurs pour permettre la fructification. Ainsi, 83% des pomiculteurs agréés Vergers écoresponsables (soit 88% des surfaces) travaillent main dans la main avec des apiculteurs qui placent leurs ruches dans les vergers pour assurer la pollinisation. Une fois pollinisées, les fleurs se transforment en petits fruits.

 

Le pomiculteur effectue alors un éclaircissage qualitatif pour optimiser la quantité de fruits par branche. Il fait tomber certains fruits (petits et mal formés) pour favoriser la croissance homogène des autres. L’éclaircissage permet de limiter le phénomène d’alternance d’une année sur l’autre et d’avoir une production plus régulière, en volume et en calibres.

Printemps

Au printemps, le producteur surveille la floraison : abeilles et bourdons pollinisent les fleurs pour permettre la fructification. Ainsi, 83% des pomiculteurs agréés Vergers écoresponsables (soit 88% des surfaces) travaillent main dans la main avec des apiculteurs qui placent leurs ruches dans les vergers pour assurer la pollinisation. Une fois pollinisées, les fleurs se transforment en petits fruits.

 

Le pomiculteur effectue alors un éclaircissage qualitatif pour optimiser la quantité de fruits par branche. Il fait tomber certains fruits (petits et mal formés) pour favoriser la croissance homogène des autres. L’éclaircissage permet de limiter le phénomène d’alternance d’une année sur l’autre et d’avoir une production plus régulière, en volume et en calibres.

Les gelées printanières

Ces gelées printanières peuvent détruire les fleurs ou «brûler» les fruits en formation. Les producteurs, alertés en cas de gel, mettent en route un système d’arrosage qui forme une pellicule de glace autour du fruit et le protège (température constante à l’intérieur).

 

Ils peuvent également allumer des bougies antigel dans les vergers la nuit pour remonter la température, ou encore activer des tours antigel, sortes d’éoliennes qui, en brassant l’air, permettent de gagner 2 ou 3 degrés.

Les gelées printanières

Ces gelées printanières peuvent détruire les fleurs ou «brûler» les fruits en formation. Les producteurs, alertés en cas de gel, mettent en route un système d’arrosage qui forme une pellicule de glace autour du fruit et le protège (température constante à l’intérieur).

 

Ils peuvent également allumer des bougies antigel dans les vergers la nuit pour remonter la température, ou encore activer des tours antigel, sortes d’éoliennes qui, en brassant l’air, permettent de gagner 2 ou 3 degrés.

La floraison
Formation du fruit et éclaircissage manuel